../s3_ae.gif Ligne Maginot - Armement - Infanterie. Droits d'auteur Cima 1998-2011.
Ligne Maginot - Armement - Infanterie
Documents SHAT, Documents d'origines diverses, Philippe et Michel Truttmann, Raymond Cima, etc.
Armement

Armement d'infanterie des fortifications Maginot

Antichars

Canons AC47mm, AC37mm, AC25mm, mitrailleuses 13,2mm.

Antipersonnel

Mortiers 50mm, FM24/29, Mitrailleuses Mac31, goulottes à grenades.

Autres armes

D'autres matériels (Mortiers de 50mm pour les cloches LG) sont encore à l'étude en 1940. Des lance-flammes sont évoqués, même testés, puis remisés dans les cartons, en attente. Des fusées filoguidées sont étudiées dans les années 1950 et ne donnent pas satisfaction.

Antichars
AC47

Antichars

Canon AC 47mm modèle 1934

photos/i47_ferte_1.jpg AC47 en batterie à La-Ferté B1 (SF Montmédy)

Le canon partage son créneau avec un jumelage de mitrailleuses.

photos/i47_ferte_2.jpg L'AC47 est suspendu à un chariot ce qui permet, si besoin, de le retirer du créneau et de le remplacer par un JM.
photos/i47_ferte_3.jpg L'AC47 est en batterie (à gauche). Le JM dont il a pris la place est effacé, à sa droite (on distingue son support qui a pivoté). Au fond on aperçoit un autre JM en batterie.

Caractéristiques

-Cadence de tir: 18 coups/min
-A 800m son obus perce 8cm d'acier

AC37

Canon AC 37mm modèle 1934

photos/i37_hacken.jpg AC37 exposé au musée du Hackenberg (SF Boulay).

Comme le AC47, ce canon partage son créneaux avec un jumelage de mitrailleuses.

Le AC47 ayant été mis au point en 1934, à cette date la plupart des chambres de tir avaient déjà été construites ; et certaines d'entre elles étaient trop petites pour recevoir un AC47. C'est la raison d'être de la réalisation de l'AC37 !

Caractéristiques

-Cadence de tir: 18 coups/min
-A 800m son obus perce 5cm d'acier. Il est donc moins performant que l'AC47.

AC25

Canon AC 25mm modèle 1934

photos/i_cam_fermont.jpg Trumelage pour cloches d'armes mixtes CAM (Musée de Fermont). Canon antichars de 25mm associé à deux mitrailleuses MAC 31F sur la même rotule.

Comme le AC47 et le AC37, ce canon partage son créneaux avec un jumelage de mitrailleuses. Mais, vu son faible encombrement, il peut être associé aux deux mitrailleuses sur une même rotule (trumelage). L'ensemble est alors antichars et antipersonnel, sans manipulation dangereuse car, pour les AC47 et AC37, au cours du changement d'arme, le créneau reste béant quelques instants. Cependant le canon de 25mm est bien moins performant que celui de 47mm.

photos/i_tam_fermont.jpg Trumelage pour tourelle d'armes mixtes TAM (Musée de Fermont). Canon antichars de 25mm et deux mitrailleuses MAC 31F sur la même rotule.

Caractéristiques

-Longueur du tube : 1m à 1,8m selon le modèle
-Portée maximale 1 800 m
-Projectile de 0,32kg à vitesse initiale 918 m/s
-Perce un blindage de 40 mm à 400 m
Cadence de tir: 18 coups/min.

Mitrailleuse 13,2

Mitrailleuse de 13,2mm modèle 1930

Il s'agit d'une arme antichars légère, essentiellement prévue pour battre les matériels ennemis de franchissement des cours d'eau.

Caractéristiques

-C'est un engin à tirs tendu installé dans les créneaux de jumelages de mitrailleuses.
-Suspendu sur un chariot il peut s'effacer et être remplacé par un JM.
-Munition: balle modèle 1935
-Cadence de tir: 450 coups/min
-Chargeur de 30 cartouches

Anti-personnel
Mo50

Anti-personnel

Mortier de 50mm modèle 1935

photos/i50_hacken_3.jpg Mortier sur une cloche GFM du Hackenberg (SF Boulay).
photos/i50_hacken.jpg Mortier avec son support pour cloche GFM, exposé au musée du Hackenberg (SF Boulay).

Caractéristiques

-Comme le mortier de 81mm il se charge par la culasse et tire à angle constant (20° sous cloche, 45° sous béton et tourelle).
-Un mécanisme d'évent permet de régler la portée du projectile entre 65m et 1400m à 45° ; entre 65 et 700m à 20°.
-Cadence de tir: 10 à 30 coups/min
-Projectile: Bombe à ailettes de 950g.

Mitrailleuse MAC31

Mitrailleuse de 7,5mm modèle 1931

Dans la fortification CORF, les mitrailleuses MAC 31 sont toujours jumelées (par deux sur le même support) ce qui permet de tirer avec l'une pendant que l'autre refroidit et qu'un pourvoyeur la recharge.

Comme la plupart du temps, tout au moins sous béton, chaque direction battue est sous le feu de deux jumelages, le tir est largement assuré en continu.

photos/ijm_rohrbach.jpg Jumelage sous béton au Rohrbach (SF Rohrbach).
photos/fr_jmd_rc2.jpg Jumelage complet (Support, mitrailleuses avec chargeurs «camembert», collecteur de douilles vides conduites dans le fossé, lunette de visée et, sur la gauche, réservoir à eau de refroidissement des armes).

Caractéristiques

-Nom : MAC31 F ou T suivant qu'elle est sous béton ou cloche (F) ou sous tourelle (T). Les deux types ont les mêmes caractéristiques.
-Canon de 0,6m de long à quatre rainures à gauche au pas de 235.
-Portée maximale: 5000m
-Munition: cartouche calibre 7,5mm (comme le FM 24/29) en chargeurs camembert de 150 cartouches
-Cadence de tir: 750 coups par minute.

Remarque

Les MAC31F et MAC31T (de forteresse) disposent d'un canon plus résistant que les autres MAC31, plus légères. Elles sont les seules à pouvoir tirer la cartouche 1929D à balle lourde permettant d'atteindre une portée de 5000m à 45°.

FM24/29

Fusil mitrailleur type 24/29

Le FM 24/29 (nom officiel : MAC 24/29) est une mitrailleuse légère automatique construite par la manufacture d'armes de Chatellerault. Homologué en 1924, la série est lancée en 1925, et les Unités le touchent dès 1926. En 1929 il est modifié pour tirer les cartouches 7,5mm 1929 plus performantes que les cartouches 7,5mm de 1924 initiales.

La MAC crée une variante "spécial fortification" du 24/29 : le 24/29D dont le canon renforcé tire la munition de 7,5D (munition lourde à plus grande portée que la 7,5 normale pour infanterie). Si les 24/29D deviennent les armes typiques de défense rapprochées de la Ligne Maginot (de cloche, de créneaux sous béton, de porte), employés en jumelages ils sont très vite remplacés par les célèbres jumelages de mitrailleuses MAC 31.

photos/i_fm.jpg

Ce FM, de fortification, n'a ni le bipied, ni la béquille, ni la poignée garde-main du FM 24/29 normal qui équipe en standard les troupes de l'armée de terre française jusqu'en 1965 ; ces trois accessoires sont effectivement inutiles dans les fortifications (et même incompatibles avec les systèmes de fixation sur les créneaux).

En avant des gâchettes, la suppression de la poignée garde-main laisse apparaître une protubérance utilisée pour fixer le FM normal sur un affût de véhicule, par exemple. Dans la fortification cette protubérance est mise à profit pour maintenir le FM sur son support.

photos/i_fm_bichel.jpg FM 24/29 sur un dispositif SP (Sur Porte) à l'abri du Bichel-Sud (SF Thionville).

photos/i_fm_stlouis.jpg FM 24/29 dans son créneau à rotule RB, rotule la plus courante (SFAM Pont-St-Louis)

photos/ifm_rohrbach.jpgFM 24/29 dans son créneau à rotule renforcée (type B) (Rohrbach SF Rohrbach)

Caractéristiques

-Munition de 7,5mm
-Chargeur de 25 cartouches, sur le dessus du FM, ce qui nécessite un déport latéral de l'appareil de visée
-Cadence de tir : 450 coups/min
-Portée : 3000m avec la balle ordinaire, 5100m avec la balle perforante D
-Portée pratique : 600m
-Canon de 500mm avec 4 rayures à gauche au pas de 235 mm
-Vitesse initiale : 850m/s
-Effet : perce 3mm d'acier à 400m avec la balle perforante
-2 gâchettes, une pour le tir au coup par coup et une autre pour le tir en rafale
-Masse chargé, pour le FM de fortification (donc sans accessoires, bipied...) : 9,830kg
-Des caractéristiques plus précises sont données sur des sites spécialisés.

Goulotte à grenades

Goulotte à grenades

photos/i_goulotte_capm.jpg Tête de goulotte en place dans la salle de garde de l'ouvrage du Cap-Martin. La tête de goulotte est appelée communément «goulotte» bien qu'une goulotte soit, en fait, le conduit incliné destiné à faire descendre les grenades entraînées par leur propre poids)(SFAM).

Il s'agit d'un système constitué :
-d'un tube à 45° qui traverse le mur de béton armé des blocs d'ouvrages
-d'une tête de goulotte dans la casemate.

On ouvre la tête de goulotte et on y introduit une grenade défensive. La grenade bloquée, on la dégoupille et on ferme. La grenade attend jusqu'à ce que la poussée d'un ressort la propulse dans le tube où elle roule. Au cours de son déplacement la grenade s'arme et éclate environ 4 secondes après sa sortie du tube.

photos/i_goulotte_boisduf.jpg Goulotte au Bois-du-Four (SF Crusnes).
Pour en savoir plus...
Etc.

Pour en savoir plus...

Etc.

Nos autres documents connexes

.
.
Kiosque

Espace détente

Kiosque

.
.
.
.
.
.